L'orchestre - les musiciens

René Koering

René  Koering René Koering est né le 27 mai 1940 à Andlau (Bas-Rhin).

Décorations : Chevalier de l’Ordre de la Légion d’Honneur, Chevalier de l’Ordre National du Mérite, Commandeur des Arts et des Lettres.
Distinctions : Grand prix de la musique symphonique de la Sacem, prix de la fondation Bleustein-Blanchet (1967). Grand prix de la Fondation Maeght (1967). Grand prix Musique de la Sacd (1990).


Il étudie le piano et le hautbois à Strasbourg, puis sur les conseils de Pierre Boulez en 1960, se rend à Darmstadt, auprès de Bruno Maderna. De 1962 à 1969, il se consacre exclusivement à la composition. De cette époque datent notamment Suite Intemporelle pour récitant et 8 instruments en 1961 et Combat T.3N commandé par le Festival de Donaueschingen en 1962. En 1965, est créé au Festival de Salzbourg Triple et Trajectoire pour piano et deux orchestres. Trauma pour 19 vents et 2 percussions et Finn Catapulte en 1967. Quatre Extrêmes pour orchestre en 1969.

La rencontre avec Michel Butor en 1972 est pour René Koering un évènement important. De cette même année, datent Dilaby pour grand orchestre et Centre d’écoute pour bande magnétique (prix Italia, création au Festival de Royan 1973).
Au Festival de Royan sont aussi créés le Quatuor à cordes n°1 en 1974 et Mahler en 1975, sur des textes de Michel Butor avec l’Orchestre National de France.
À citer encore : 34 mesures pour un portrait de T… en 1976, et Lointain Soleil des Morts tous deux créés à Venise et à Paris par Giuseppe Sinopoli, Sonate pour piano à Boston en 1976, l’opéra Elseneur en 1980 (création Radio-France) et le Quatuor à cordes n°2 en 1981 (création Biennale de Venise par le Quatuor Arditi), La Lune Vague (opéra)en 1981, Avila en 1985, La Marche de Radetzky (opéra) créée en 1988 à l’Opéra de Strasbourg.
En décembre 1992, création du Concerto pour violon par Pierre Amoyal et l’Orchestre National de Lyon dirigé par Lawrence Foster. En mai 1992, création des Trois Grands Lieder pour orchestre sous la direction de Gianfranco Masini.
En 1993, création de Fragments de songe pour violon et orchestre à cordes par Pierre Amoyal et les Solistes de Moscou, et Les Oiseaux dans la Tourmente par les Solistes de Moscou sous la direction de Friedemann Layer.
En janvier 1994, création de son opéra Marie de Montpellier à l’Opéra de Montpellier.
En novembre 1995, création : Le Cercle-Kleist avec Hildegard Behrens. Création en avril 1999 de la 3e Symphonie « Jonas » au Megaron d’Athènes sous la direction de Friedemann Layer.
Création du Concerto pour violon (1999) par l’Orchestre National de France et le violoniste Pierre Amoyal, le 26 septembre 1999.
Création d’Hier, Aujourd’hui, Demain… (concert techno) avec Manu le Malin et Torgull (DJs), le 4 août 2000, par l’Orchestre National de Montpellier Languedoc-Rousillon sous la direction de René Bosc.
Création en juillet 2001 du 3e Quatuor à cordes « portrait de Francis Bacon en cardinal » par le Quatuor Danel.
En mars 2008, il crée Scènes de chasse, mis en scène par Georges Lavaudant et dirigé par Alain Altinoglu sur la scène de l’Opéra Berlioz.

René Koering a assuré un certain nombre de mises en scène telle que Ariane à Naxos de Richard Strauss, La Prova di un’ opera seria de Gnecco, Orfeo de Monteverdi / Maderna, Aïda de Verdi, l’Armide imaginaire de Cimarosa, l’Arlésienne de Cilea et la Vedova scaltra de Wolf-Ferrari, Callirhoé de Destouches, Le secret de Suzanne de Wolf-Ferrari, La tragédie florentine d’Alexander von Zemlinsky, Faust de Gounod, La Voix humaine de Poulenc, Rigoletto de Verdi…

En mai 2011, création mondiale de La Marquise d’O (opéra d’après la nouvelle d’Heinrich von Kleist) à l’Opéra de Monte-Carlo.

René Koering travaille à l’écriture d’une œuvre pour orchestre et baryton (à l’intention de José Van Dam) dans le cadre de MONS, Capitale Européenne de la Culture 2015.


Photo Luc Jennepin

 

Tous les musiciens