< Saison 13.14

Les Quatre Saisons

Vivaldi/Piazzola : jeux de miroirs

 
Antonio Vivaldi Les Quatre Saisons 
Astor Piazzolla Los Cuatro Estaciones porteñas

Version Leonid Desyatnikov

Direction et violon Ann-Estelle MédouzeDirection et violon Alexis CardenasMise en scène Lionel RougerieScénographie Satu PeltoniemiConcepteur lumières Bernard Espinasse

Où et quand voir

Les Quatre Saisons

Tout le monde connaît et chantonne à tue-tête les passages les plus saillants des Quatre Saisons de Vivaldi. Ce cycle de concertos pour violon, célèbre dès sa publication en 1725, offre un tour de force : en effet, chaque saison est précédée d’un sonnet explicatif en langue italienne (vraisemblablement de la main de Vivaldi) avec des renvois aux parties correspondantes de la musique. Le maître vénitien se faisait donc peintre : sa musique est descriptive, illustrative et donne à entendre les sonorités du « chien qui aboie » ou du « berger qui dort »…
 
Mais au-delà du pittoresque, Vivaldi réussit à accéder à l’essence même de chaque saison, et ce par l’invention et l’ingéniosité de son utilisation des instruments à cordes. C’est à cette virtuosité que fait écho Ástor Piazzolla en composant de 1965 à 1970, comme en hommage indirect, ses Quatre Saisons de Buenos Aires (Los Cuatro Estaciones porteñas).
 
Alors que les saisons de Vivaldi sont pastorales et littéraires, celles du roi du tango argentin sont urbaines et liées à la vie de la célèbre capitale (porteño renvoyant au port de Buenos Aires).
Originellement composées pour son propre quintette, les Quatre Saisons de Piazzolla ont été l’objet de nombreux arrangements. C’est celui de Leonid Desyatnikov qui a été retenu pour ce concert afin de pouvoircréer en alternance un jeu de miroir avec les saisons baroques de Vivaldi.
 

En partenariat avec
Logo france 3
 

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn Partager sur GooglePlus Partager avec Add-This