< Saison 19.20 à Paris

Félicité

Félicité

Jeune pianiste virtuose, Federico Colli magnifie le Concerto n°4 de Beethoven

 
Charles Ives The Unanswered Question 
Ludwig van Beethoven Concerto n° 4 pour piano en sol majeur op. 58


Symphonie n° 4 en si bémol majeur op. 60


Où et quand voir

Félicité

Quelle joie d’entendre la musique de Beethoven dont on fêtera en 2020 les 250 ans de la naissance ! Sa musique n’est pas faite uniquement de grandeur héroïque et de drame orchestral, il existe aussi chez le géant des pages paisibles, heureuses et joyeuses. C’est le cas de sa Quatrième Symphonie (1806) qui baigne dans une sorte de félicité. Certains mouvements sont même remplis d’humour et de surprises. C’est aussi le cas du Quatrième Concerto pour piano écrit la même année où le soliste commence seul, sans l’orchestre. Le reste de la partition inaugure un genre nouveau, entre symphonie et fantaisie concertante car le soliste et l’orchestre ne s’opposent jamais. Ils jouent ensemble, comme une grande musique de chambre. Pour ouvrir le concert – et d’ailleurs sans transition puisque cette pièce de Charles Ives sera enchaînée au Concerto pour piano de Beethoven – la Question sans réponse (The Unanswered Question, 1908) sonne comme une étrange incantation lancée au monde. C’est la trompette solo qui, loin des cordes symbolisant « le silence des druides », lance plusieurs fois « la question éternelle de l’existence », c’est-à-dire pourquoi sommes-nous sur cette Terre ? D’une certaine manière, c’est Beethoven qui en sera la réponse pour ce concert.