< Saison 19.20

Années folles

Années folles

Ruth Reinhardt, une des jeunes cheffes les plus dynamiques de sa génération

 
Witold Lutoslawski Petite suite pour orchestre 
Wolfgang Amadeus Mozart Concerto pour violon n°5 
Darius Milhaud Le Bœuf sur le toit 
Igor Stravinski Danses concertantes

Direction Ruth ReinhardtViolon Diana Tishchenko

Où et quand voir

Années folles

De quelle manière Mozart aurait-il vécu dans le Paris des Années folles ? Il aurait sans aucun doute captivé les publics autant que les artistes professionnels par sa virtuosité et son imagination sans borne ! Que ce soit au violon ou au clavier, ses concertos regorgent d’invention autant que d’émotion : auraient-ils été repris au « Bœuf sur le toit » ? LE cabaret où se réunissent artistes, gens de lettres, Parisiens fortunés qui veulent s’amuser… et ce, depuis son ouverture en 1922. Son nom provient d’une œuvre musicale du même nom composée par le jeune Darius Milhaud tout juste rentré du Brésil en 1919 et qui avait proposé à Cocteau d’écrire un ballet sur une mélodie brésilienne. Le succès du spectacle est tel que le cabaret prendra le nom de l’œuvre afin que les deux artistes trouvent un endroit où ils se sentent chez eux ! La musique rythmée et dansante du Bœuf sur le toit, où chaque instrument est comme un danseur qui tour à tour s’exprime, n’a pas pris une ride. Si les Danses concertantes de Stravinski (1941) reprennent également l’idée de la danse, c’est dans un esprit plus néo-classique, comme un hommage au style ancien. Mais toujours avec l’humour et le second degré qui caractérise le compositeur russe. Même s’il imite les danses du XVIIIe siècle, Stravinski reste lui-même, avec ses décalages rythmiques, ses trouvailles harmoniques et ses mélodies presque géométriques.
 
* Le concours Long-Thibaud-Crespin, au jury prestigieux, a pour vocation de faire découvrir la fine fleur des talents de demain.
Rens. sur long-thibaud-crespin.org
 

Les Orchestres seront en fête du 28 novembre au 1er décembre !